• Sinners of saints : Vicious LC

    Sinners of saints : Vicious LCIl est le pire qui pourrait lui arriver? ou le meilleur Vicious. Le nom qu'il s'est choisi parle de lui-même. C'est un homme froid, cruel? et immensément riche. Ce qui veut dire qu'il a le monde à ses pieds. Millie ne fera plus jamais l'erreur qu'elle a commise dix ans plus tôt, quand elle a cru qu'elle pouvait se mesurer à lui, répondre à ses provocations, lui rendre coup pour coup. Ils n'étaient que deux adolescents, et pourtant il a détruit sa vie, l'a forcée à l'exil, loin de sa famille et de tout ce qu'elle connaissait. Alors, le soir où il surgit dans le bar de Manhattan où elle travaille à présent, adulte, plus beau et plus? dangereux que jamais, Millie sait qu'il n'y a qu'une solution  : fuir. Mais elle ne se fait pas d'illusions, si Vicious est venu la chercher, rien ne l'arrêtera. Une menace autant qu'une promesse ?

     

    Editeur :  Harlequin
    Genre: New Adult 
    Date de sortie: 2/09/2017
    Prix du livre papier :  Broché : 14,90€ Poche : 4,50
    Version numérique:  6,99€
    Nombre de pages: 382

     

    Sinners of saints : Vicious LCLa couverture du roman m'a attirée à sa sortie, mais pas vraiment dans le bon sens. Elle ne m'a pas vraiment plu. Toutefois les chroniques élogieuses  ont ont raison de ma faiblesse. Pourtant, il traine dans ma PAL depuis presque un an. C'est ma binôme qui vient de s'avaler les 3 tomes qui m'en parlé et de fait la curiosité l'a emporté.

    Dès les premiers chapitres,  je comprend pourquoi elle a laissé ses autres lectures en stand by. Parce que dès qu'on a le malheur de se plonger dans les aventures de Vicious/Baron et d' Emelia/Conchita, on ne veut en sortir que parvenu à la dernière ligne ! Eh oui, je suis tombée dans les griffes de Vic, comme Emilia. Malgré son odieux caractère, ce pervers nous attache à lui d'emblée. Et encore plus au fil des pages quand on comprend les raisons qui ont fait de lui cet être abject.

    Le récit est à 2 voix, entre présent et passé.

    La plume de l'auteure est fluide, on notera parfois des phrases simplistes semblant être traduites un peu trop littéralement qui gachent un peu l'ensemble. Mais l'histoire est tellement puissante qu'on finit par passer outre.

    Une histoire oscillant entre amour est haine, mais ne dit-on pas qu'ils sont le versant d'un même sentiment ? C'est ce  que nous offre  L. J Sheen.  Nos 2 héros s'aiment et se détestent tout à la fois. Si on comprend les raisons de ses sentiments ambivalents chez Emilia, Vicious est plus difficilement compréhensible. On ne voit chez lui que la méchanceté gratuite exacerbée par le pouvoir que lui confère sa position sociale. Il veut, il prend, il jette !

    Abject ado, retors adulte. Vicious n'est pas une personne fréquentable. Il est toxique. Et rien ne l'arrête. S'il ne peut avoir quelque chose, comme Emilia, il est hors de question que quelqu'un d'autre l'ait. C'est pourquoi la jeune fille va devenir la victime de Vic et celle qui sèmera le trouble dans l’amitié sans faille des Four Hot Héroes, nom de la petite bande constitué par Vicious, Dean, Trent et Jaime. Encore que l'on se demande comment ils peuvent prétendre à ce titre, vu le comportement qu'ils ont.

    L.J Sheen ne joue pas de rebondissements spectaculaires, cependant elle nous tient en haleine tout au long de récit particulièrement addictif. 

     Tout comme 10 ans plus tôt la tension entre les protagonistes est toujours palpable. Vicious n'a qu'un objectif faire sienne Emilia, la liant à lui, la manipulant encore et encore. Entre eux pas de sentiments. Du moins veut-il s'en persuader. Mais côtoyer la jeune femme ua quotidien va perturber l'ordre des choses. Persuadé d'avoir un caillou à la place du cœur, Vicious mettre longtemps à comprendre qu'il est amoureux de la jeune femme depuis plus de 10 ans, alors que ses acolytes en avaient conscience depuis le premier jour.

    On se demande de fait, quel jeu à voulu jouer Dean dans l'histoire. On s'interroge aussi sur les motivations  d' Emilia en fréquentant Dean.  

    Dans ce tome, l'auteure prépare l'entrée en scène de Dean/ Devious et le nom de celle qui va lui faire perdre la tête.

    Un roman qui se dévore et notre héros, malgré ses comportements odieux envers tout le monde, y compris ses amis, nous séduit d'emblée. On l'aime et on le déteste.

    Emilia est quant à elle un personnage fort de la romance. À 17/18 ou à 27/28 ans, elle ne s'en laisse pas compter. Elle connait Vicious sur le bout des doigts , n’ignore pas sa perversion. Pour autant, l'attirance physique, née 10 ans auparavant, ne   s'est pas atteinte malgré tout ce qu'il lui a fait subir. Il lui fait toujours perdre la tête. Parviendra-t-elle a gérer ses sentiments ? Tombera-t-elle dans le piège et souffrira-t-elle a nouveau des comportements de Vic ? L' Emilia du présent est résolue à ne pas souffrir. Pour autant, elle parviendra pas à résister à l'attraction de Vic.  Un Vicious adulte qui ignorant ce qu'il ressent pour la jeune femme va commettre de nombreux faux pas. 

    Emilia parviendra-t-elle à faire fondre le cœur de glace de Baron ? Lui pardonnera-t-elle ? 

    L'auteure maîtrise son sujet et le rend très crédible de bout en bout. Elle nous fait vibrer, nous émeut, nous faisant découvrir à travers Black et Rose des personnalités meurtries. Elle donne de l'espoir à ses personnages.

    Un coup de cœur pour ce premier tome ! Merci ma binômette d'avoir fait remonter cette saga de ma gigantesque PAL .

     

    Sinners of saints : Vicious LC

     

     

     

     

     Avec Gaelle

     

    Extraits citations

     

    "Quand on besoin de faire souffrir quelqu'un, est ce que ça veut dire qu'on le déteste ? "

     

    " Quelle différence y a t-il entre l'amour et le désir ?"

     

    " Elle n'était pas un coup d'un soir dont je connaissais tout juste e prénom. Elle est mon fantasme d'adolescent ,et en tant que tel,   elle méritait un traitement à part."

     

    " Elle faisait partie de ces gens qui cherchent la bonté chez les autres. Même chez un petit salaud comme moi "

     

    " Ma grand- mère disait que la vie est comme la  floraison des cerisiers. D'une beauté à couper le souffle, mais éphémère "

     

    " De plus comme il ne s'était jamais comporté avec  moi comme un père, j'avais craint toute mon enfance qu'il ne me jette un jour sans préavis" 

     

    " ma grand- mère assurait que l'amour et la haine sont les 2 versants d'un même sentiment, car tous les 2 vous emportent  pareillement dans les affres de la passion"

      

     

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Gaelle Guitton
    Vendredi 19 Octobre à 18:06

    Tu as eu le coup de cœur pour celui là. Ca va donner quoi pour les autres. J'ai tous lu et crois moi tu vas avoir du mal à choisir. L'auteure ficèle parfaitement ses héros et ils ont tous les 4 des caractères bien distincts. Une saga sans faute….

    Je suis contente que tu me suives pour la suite. Tu verras dans le synopsis pour Devious ils se sont un peu planté mais pas grave. Et il y a un tome 4 mais tu comprendras dans le tome 3 pourquoi….

    Vivement la suite à publier! cela faisait longtemps que je n'avais pas lu une saga aussi bonne. 

    2
    Vendredi 19 Octobre à 18:10
    Puisque tu me conseilles cette saga, je note.
    Merci, car en effet, je suis tentée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :