• U4 Yannis LC

    U4 Yannis LCYannis, Stéphane, Jules, Koridwen ont entre 15 et 18 ans. Ils ont survécu au virus U4, qui a décimé 90 % de la population mondiale. Ils ne se connaissent pas, mais ils se rendent pourtant au même rendez-vous.


    "Je m'appelle Yannis. Mes parents et ma sœur sont morts sous mes yeux. Depuis, leurs fantômes m'accompagnent partout. Il faut que je quitte Marseille avec mon chien, sinon je vais devenir fou. Je n'ai plus qu'un espoir : arriver à temps au rendez-vous à Paris."

     

    Editeur :  Nathan
    Genre: Jeunesse. SF
    Date de sortie: 27/08/2015
    Prix du livre papier : Broché 16,90€ 
    Version numérique: 12,99€
    ISBN:  2092556185 

     

     

     

    U4 Yannis LCAprès Stéphane poursuivre la lecture de U4 avec Yannis s'impose comme une évidence.

    Dans ce tome, l'auteur, une femme écrivant sur un homme tandis que Vincent Villeminot s'attachait à l'histoire d'une femme Stéphane, nous présente donc le parcours de Yannis.

    L'effet de surprise du premier tome n'est plus de mise, mais il fallait bien s'y attendre, d'autant que le lecteur comprend très vite que chaque tome est consacré au profil psychologique de nos protagonistes et leur évolution en fonction des événements qu'ils affrontent.

    Yannis, notre petit Marseillais et je reconnais donc ce coin de France,  est un jeune homme au prime abord perdu suite à la mort de ses parents.

    l'auteure s'attache à dépeindre un jeune homme issu d'une famille d'immigrés," un beur" élevé dans la pure tradition familiale, l'amour des siens, le sens des valeurs. 

    Yannis doux rêveur, effacé, sensible et dévasté par la mort de ses parents espère un retour en arrière grâce à ce mystérieux rendez-vous à Paris, avec Khronos le maitre du jeu WOT dans lequel le jeune homme  est puissant , courageux et téméraire, un double qui le pousse à certains actes qui lui permettront de survivre dans ce nouveau monde très dangereux.

    Oui l’objectif de Yannis faire "reset" comme dans son jeu préféré pour revenir en début de partie, mais la vie n'est pas un jeu et quand quelqu'un meurt c'est irréversible.

    Le Yannis de la première partie, n'est pas celui que  nous avons rencontré sur les routes avec les autres protagonistes, Ce Yannis là, se cherche se construit au fil de sa course, de sa lutte pour survivre.

    Toutefois, son âme reste pure et sa foi en l'autre inébranlable. Sa personnalité est si différente de celle de Stephane,que le lecteur se demande ce qui peut bien les rapprocher. 

    Dans ce tome nous vivons donc des événements déjà partagés dans le premier opus, une vision différente de celle de Stephane et comme dans la vie, Florence Hinckel, nous prouve qu'une même situation est toujours perçue différemment. Nous partageons les interactions avec Kori et Jules que nous retrouverons plus tard dans les autres opus.

    De fait, ce tome, bien que Yannis soit un personnage attachant devient assez monotone des que nous rejoignons Stephane, et tout particulièrement les derniers chapitres puisque nous en connaissons les peripéties, les choix, les décisions difficiles, l'issue.

    Cependant, cet épilogue correspond bien à la personnalité de ce personnage que nous dévoile l'auteur au fil des pages. Un héros plein d'espoir dans une vie tranquille, loin de l'état de guerre, des conflits entre survivants. Un jeune homme prêt à se contenter des miettes de bonheur.

    " même les miettes d'un éventuel bonheur sont bonnes à pendre dans ce monde"

    Une lecture plaisante, narrée par le personnage principal, un style agréable, et une histoire qui s’emboîte parfaitement avec la précédente, peut être aurais-je aimé un peu plus de Yannis tout seul, sans l'influence de Stéphane.

    En route pour la suite des aventures de nos Experts avec  celles de Koridwen

     

    U4 Yannis LC

     

     

    Avec Gaëlle

     

    Extraits citations

     

    "- je n'accepte rien du tout. je m'adapte.

    - je ne suis pas d'accord. Ce monde là est tout neuf. On en fait  ce que l'on veut"

     

    "j'ai inscrit avec un feutre  permanent qui grainait dans un tiroir du salon, les noms de Stéphane, François et de Marco sur la doublure de mon blouson. Ainsi, je les retrouverais, dans le passé qui portera un autre futur" 

     

    "La vraie vie est ainsi, fragile et précieuse. Elle  devrait être notre plus grand trésor"

     

    "-Le soleil brille dehors et l'herbe poussera encore au printemps. ce n'est donc pas la fin du monde.

    - mais c'est la fin d'un monde."

     

    "On ne se retrouve pas, en réalité. On se construit. il suffit d'avoir une image idéale de soi-même à atteindre"

     

    " Survivants mais aussi déserteurs, nous avons choisi de prendre notre vie en main"

     

    L’apocalypse qui a foudroyer les humains, rend le monde aux animaux. C'est peut-être une bonne chose pour la nature, tout ça. Et si justement c'était la nature qui avait produit ce virus pour reprendre ses droits ?" 

     

    © F. Henckel


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaoulette
    Jeudi 1er Février à 12:58
    TU as commencé avec Stéphane du coup ton ressenti est différent. Moi j’ai préféré Yannis car Stéphane devient trop
    Monotone pour moi. Me tarde de lire Stéphane y’a chronique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :