• Un monde déviant SP

     

    Un monde déviant SPÀ vivre au-dessus des nuages, dans un monde déliquescent, Sam Hartley a fini par se croire à l’abri de la colère divine. Le destin, sous la forme d’un message qui ne lui était pas destiné, bouleversera sa vie préservée de « lécheur de ciel ».
    Une femme et son enfant l’entraîneront vers des contrées insoupçonnées où l’amour se mérite. Le courage de Sam sera mis à rude épreuve : l’existence même de son monde est en jeu.

     

    Roman participant au concours : Prix 20 minutes du roman parrainé par Maxime Chattam

     

     

     

     

     

     

     

     

    Un monde déviant SPUn début prometteur, une plume maîtrisée et plus mature que dans les derniers romans ou nouvelles lues de Brice Milan, néanmoins, je ressors avec un avis plus que mitigé de ma lecture.

    Probablement que de nombreux lecteurs se satisferont totalement de cette aventure haletante, une  multitudes de rebondissements. Un peu trop, de mon point de vue, frisant bien souvent l'incohérence. 

    Brice Milan suit sa trame pour mener à l'issue finale et partager avec le lecteur une vision dystopique de l'humanité, relativement en adéquation avec les événements de notre quotidien : perturbations climatiques, schismes sociétaux, violences policières, manipulations de toutes sortes et jeux de pouvoirs.   

    Les thèmes abordés sont, sans nul doute intéressants, et l'histoire aurait pu être bien plus passionnante, si l'auteur était resté centré sur quelques points précis et  ne s'égarait pas sur des chemins teintés d'un peu de mysticisme, de magie, de manipulations génétiques. Sujet d'ailleurs bien trop peu effleuré. Dommage.

    De plus, les liens entre les différents personnages et leurs comportements sont insuffisamment établis et, personnellement, j'ai peiné à trouver Sam crédible dans le nouveau rôle qui lui est dévolu.  Impossible de croire ce revirement soudain et je ne parle même pas de celui de Maria et de son groupe. La volet psychologique est trop superficiellement brossé pour que l'on puisse adhérer aux déroulement des événements qui suivent. 

    Événements qui ne cessent de s'accumuler dans un contexte post-apocalyptique et, là encore, ce qui justifie l'inexplicable est une fois de plus bien trop développé. Et plus on avance, plus les scènes  et les réactions des protagonistes accentuent la faiblesse du récit. Et les explications sont bien trop succinctes, bien trop peu claires, font fi d'une logique que l'on s'attend à trouver. Le lecteur manque cruellement d'infos et de ce fait  la dystopie, trop centrée sur les divers rebondissements, manque de consistance. 

    Certes, l'intrigue est subtilement rythmée, mais met en évidence la fragilité de l'histoire qui mériterait que les personnalités soient plus développées pour gommer certains comportements incohérents, et d'un bon contexte de base.  

    Sam, ce lécheur de ciel, m'a  donc dérouté  en se glissant dans la peau d'une sorte de "sauveur". Que dire du personnage de Margaret ? Parce pour tout dire, les révélations arrivent comme un cheveu sur la soupe et là, coté incohérence, c'est vraiment le pompon. Autant, je pense qu'il ne faut pas grand chose pour apporter un peu de crédibilité à certains protagonistes, autant là, celui me semble totalement impossible et n'apporte vraiment rien à l'histoire.  

    Roman dystopique sombre et très cadencé qui plaira aux adeptes du genre de fictions scénaristiques dans lesquelles l'auteur peut jouer avec les limites de la réalité, frôler  les incohérences. Autant je suis adepte de ce genre en version cinématographique, autant je ne le suis pas en tant que lectrice. 

     

    Un monde déviant SP

     

     

    Un monde déviant SP


  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Juin à 22:15

    Bonsoir, Marie. Merci de cette chronique à charge qui a le mérite de montrer que tu as consciencieusement lu ce roman. Bien entendu, tu as le droit (et le devoir) de dire ce que tu penses de cette histoire. Néanmoins, tu t'en doutes, je ne suis pas d'accord avec toutes tes critiques. Ainsi, le terme "farcie de rebondissements" me parait péjoratif quand on parle d'un récit dont un des moteurs est, précisément, l'aventure. Ensuite, l'évolution du personnage de Sam me semble plus crédible que tu la qualifies. Isolé au sommet de tours de verre et d'acier, il redécouvre la réalité au raz du sol et surtout, au travers des yeux de Maria. Cette notion de rédemption est au coeur de notre civilisation judéo-chrétienne (et oui, le mysticisme s'immisce dans cette tragédie). Pourquoi Sam ne s'en souviendrait-il pas ? Enfin, le personnage de Margaret est aussi improbable que ta surprise lorsque tu as découvert sa vraie nature. J'avais envie de déranger avec cette épouse trop lisse en apparence. Bref, j'accepte tes critiques, mais je n'adhère pas à toutes. Le ressenti et le niveau de lecture de chacun est tellement différent. D'autres chroniqueurs ont adoré. Brice Milancool

    2
    Mercredi 10 Juin à 22:28

    Malheureusement, "Le monde déviant" ne participera au Prix 20 Minutes du Roman (Édition 2020), parce
    l'intrigue est en décalage avec la thématique du prix "l'avenir appartient à la jeunesse". Sur ce point-là, je suis en accord avec Nouveaux Auteurs. smile Brice

    3
    Gaelle
    Dimanche 14 Juin à 18:39
    Intéressant
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :