• Une fille parfaite LC avec Marie

     

     

    « Je la suis depuis plusieurs jours. Je sais où elle fait ses courses, où elle travaille. Je ne connais pas la couleur de ses yeux ni comment est son regard quand elle a peur. Mais je le saurai bientôt. »
    Incapable de dire non au séduisant et énigmatique inconnu qu’elle vient de rencontrer dans un bar, Mia Dennett accepte de le suivre jusqu’à chez lui. Sans savoir qu’elle vient de commettre une grave erreur. Et que rien, jamais, ne sera plus comme avant. Suspense psychologique envoûtant, Une fille parfaite possède une écriture affûtée, nerveuse, qui sait faire naître peu à peu une émotion bouleversante. Dans ce récit à trois voix, les apparences sont trompeuses, jusqu’à la révélation finale : un uppercut en plein cœur.
    Vous n’oublierez pas Une fille parfaite. Vous n’oublierez pas Mia.

     

     

     

    Une fille parfaite est un thriller psychologique raconté à trois voix .  L'enlèvement de Mia est vécu à travers les yeux d' Eve, la mère, Gabe l'enquêteur et Colin le ravisseur.  Mary Kubica nous transporte dans le passé et le présent. C'est peut-être ce qui m'a le plus dérangé au début, avec le style trop factuel sur les passages narratifs de Colin.Nous sommes donc confrontés à differents point de vue pour des meme événements.

    Nous suivons les pensées d' Eve  qui nous fait partager ses émotions,  sa souffrance , sa culpabilité  d'avoir été , estime-t-elle une mauvaise mère, qui regrette de n'être pas intervenue dans les décisions de James son mari , particulièrement antipathique. Nous entrevoyons sa vie, la complexité des liens familiaux et les tensions entre parents-enfants, les attentes des uns, la déception, le sentiment de rejet de l'autre. Vivons intensément ce drame familial, son inertie et sa soumission un peu agaçante à travers son regard dans la période avant l'enlèvement et sa nouvelle conduite réalisant intensément  qu’elle a failli perdre sa fille .

    Par l'intermédiaire de Gabe nous suivons l'évolution de l'enquête et découvrons la personnalité de Colin, ses différentes facettes, son passé, les raisons qui pourraient expliquer pourquoi certains se perdent et prennent une mauvaise route. Gabe est un personnage attachant  particulièrement empathique, (peut-être trop pour un inspecteur),  un flic impliqué comme en rêve, tout comme Eve. Deux personnes aux statuts sociaux differents qui vont se rencontrer et s’apprécier, sans Mia leurs routes ne seraient jamais croisées.

    Puis l'auteur développe la relation  Mia/ravisseur. Cependant nous n'avons que la vision de Colin. Nous ne pouvons qu'imaginer ce que peut ressentir Mia à travers les réactions que perçoit le ravisseur. A travers ses propos nous assistons à une évolution dans leur relations dejà complexe au départ, difficile de comprendre ses chauds-froids, la raison profonde qui l'a poussé à ne pas jusqu'au bout de son contrat, et la galère dans laquelle il se trouve.

    Cette histoire est addictive bien qu'il n'y ait pas de rebondissements fracassants ni beaucoup d'action. Soudain,  du moins pour moi, le fait de passer d'avant à après rend l'envie de connaitre le fin de mot de l'histoire sur les évènements qui se sont produits pendant plusieurs mois dans cette cabane perdue au milieu de nulle part, encore plus forte. On imagine renforcement le pire , c'est insupportable, ça ne va pas assez vite. Quand Mia va-telle retrouver la mémoire et guérir de ce choc  post-traumatique ?

    J'étais impatience d'obtenir des réponses.

    Qui a commandité cet enlèvement ? Pourquoi Mia et pas Grâce pour laquelle James a une nette préférence, "la fille parfaite"?

    Parce qu'au fil des pages, j'ai cherché en quoi le titre et Mia pouvait avoir un lien, et je n'en trouvais pas. Mia une jeune femme touchante qui quelque part est un  peu  retrait dans cette histoire tout en étant le personnage principal, jusqu'à ce que se soit de sa bouche qui  obtenions les réponses.

    Je dois l'avouer, j 'avais élaboré quelques suppositions mais au grand jamais  celle-là et c'est une surprise de taille. Bravo à Mary Kubica pour ce  final fracassant avec les réponses à toutes mes questions, qui  et pourquoi, et qu'était devenu Colin, un ravisseur auquel on s'attache, nous aussi presque victimes du syndrome de Stockholm.

    Je comprends que ce magnifique thriller psychologique puisse être un coup de cœur, mais personnellement, le style m'a un peu rebuté au  début, je n'aime pas les styles trop factuels , je m'y ennuie, cependant j'ai ressenti beaucoup d'émotions et les personnages m'ont touchés, tous de différentes manière.  Au auteur à suivre.

    Je conclurais en  lui attribuant :

     

     

     

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    "- nous sommes  comme deux petites figurines  dans une boule à neige de verre qu'un enfant aurait retournée"

     

    "- Je sais reconnaitre l’indifférence . Je l'ai eu en face de moi toute ma vie."

     

    "un  seul facteur ne suffit pas pour engendre chez un individu une conduite violente ou anti sociale"

     

    " je n'ai certainement pas été la meilleure  des mères. Cela va sans dire. Pas plus que je n'ai décidé d'être une mauvaise mère. C'est arrivé c'est tout"

     

    ©M. Kubica

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 4 Mars à 13:32
    LADY MARIANNE

    j'ai lu chez Khanel3 ce matin-
    une belle lecture commune-
    bisous du samedi-

    2
    Khanel
    Samedi 4 Mars à 22:49
    J'ai justement aimé la construction de ce livre. Merci d'avoir partagé cette lecture avec moi
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :