• Vous n'irez pas tous au paradis LC

     

    Vous ni'irez pas tous au paradis LCVous ne connaissez pas Leybent, petite ville des environs de Wichita ? Le FBI non plus n’en avait jamais entendu parler jusqu’au déchaînement de violence qui ébranla la quiétude des habitants de cette Amérique des grandes plaines. Secrets et chantages étant soigneusement gardés, nul ne s’attendait à ce déluge meurtrier.
    Très vite cette paisible bourgade montre un nouveau visage avec l’émergence de violence, drogue, prostitution et bien pire encore. Le chaos s’installe lorsque l’agent fédéral David Renay et son équipe découvrent à la ferme maudite un corps atrocement mutilé dans une démoniaque mise en scène.

     

    Editeur : Estelas Editions
    Genre:  Thriller
    Date de sortie: 31/8/2017
    Prix du livre papier : Broché  19,90 Poche : 12,90
    Version numérique: 9,99 
    Nb de pages : 464

     

      

    Vous ni'irez pas tous au paradis LCMax Heratz est connu pour ces romances érotiques, mais pas de ses romans standards dans la même veine de 50 nuances de Grey, ( quoique j'avoue sans fausse honte avoir aimé cette trilogie). Non les histoires de Max sont particulières. Et sa plume est superbe. Je suis donc depuis la lecture de Je t'aime Moi non plus, les sorties de l'auteur de près. Et ce dernier nous offre une surprise de taille. Nous abandons  Welia et Max ( mais je ne désespère pas de les retrouver un jour), pour découvrir un nouveau protagoniste qui pourrait devenir récurent le temps de quelques tomes supplémentaires.

    Et qui aurait cru que max Heratz soit aussi talentueux dans ce genre si loin de ces autres écrits ? parce qu'il vous avouer que ce roman, assez  gore, mais pas autant qu'un Chattam, mais suffisamment pour vous retourner, se dévore en un temps record.

    Le suspens, les rebondissements y sont parfaitement maîtrisés, le dénouement prévisible une fois que les pièces du puzzle ont fini par s’emboîter. Votre cerveau est mis à contribution, il ne faut négliger les détails comme le conseille l'auteur. 

    Cependant, personnellement certaines questions restent sans réponses. Oui, je sais, je suis exigeante dans les détails, de ceux qui me permettent de visualiser les personnages, de leur donner un âge, de comprendre les motivations. Cette fin plutôt ouverte laisse supposer que d'autres tomes suivront, confirmé par l'auteur et ma patience va être mise à rude épreuve.

    Pour ce qui en est de ce roman, comme le notait Max dans ma dédicace, il faut se méfier des anges. Parfois ceux-ci cachent parfois des âmes bien sombres et certaines personnes de lourds secrets.

    Le lecteur oscille entre noirceur et espoir. Max Heratz parvient même à nous faire éprouver un peu de compassion pour ce sérial-Killer, malgré sa cruauté, une fois que ses motivations nous sont dévoilées. 

    Le récit est à deux voix, celle d'un narrateur extérieur et celle de Tom, notre assassin. Le mystère ne réside donc pas sur la recherche du responsable, mais de l'évolution de l'enquête que mènent conjointement le FBI et l'équipe du sheriff. Des personnages auxquels ont s'attache et qui vivent leur propre vie. 

    En sortant de sa zone de confort, Max Heratz confirme son talent d'écrivain en ne se cantonnant pas dans un genre littéraire. À travers ses poèmes et autres récits, il a prouvé qu'il sait jouer avec ses mots. Cependant ce n'est pas toujours suffisant pour concocter une bonne intrigue. Max quant à lui, y parvient et je ne doute pas qu'il nous tienne encore en haleine dans la suite de ce projet.

     

     

     

     Avec Gaëlle

     

    Vous ni'irez pas tous au paradis LC

     

    Item 57 Un polar ou thriller américain ou se déroulant aux USA

     

     

    Vous ni'irez pas tous au paradis LCL'auteur 

    Nationalité : France 
    Né(e) à : Lyon , le 18101968
    Biographie : 

    Max Heratz fut bercé très tôt par les mots et leurs enchantements. Il s’intéresse rapidement aux poètes comme Baudelaire, Joe Bousquet, Gainsbourg et bien d’autres encore qui influeront beaucoup sur ses écrits. Quant à ses lectures, elles variaient en fonction des saisons, des œuvres du Marquis de Sade pour aller jusqu’au Capital de Karl Marx en passant par l’œuvre complète de Fiodor Dostoïevski qui devint rapidement son auteur fétiche. Ces romans métaphysiques centrés sur la question angoissée du libre arbitre et de l'existence de Dieu ne tardèrent pas à interférer dans les textes toujours plus décadents qui commencèrent à couler sous sa plume. 
    L’adolescence est une période fragile durant laquelle on remet tout en question : l’autorité, la morale, les mœurs, l’Eglise, la société en général. Aussi, plonger dans l’univers de Fiodor Dostoïevski à ce moment-là, alors qu’il avait déjà des pulsions le poussant vers une sexualité non conventionnelle, ne pouvait que donner naissance à un libertin amoureux de sa plume, teinté d’un romantisme qu’il masquera par pudeur, romantisme dramatique, marqué par toute cette littérature russe qui berça sa jeunesse.
    Adulte, la vie l'entraîne à faire des séjours dans d'innombrables bras féminins, lui faisant découvrir par la même occasion quasiment toutes les régions de France et parfois même des contrées bien plus éloignées. Très vite, quelques amies appréciant ses poésies et les récits qu’il lui arrive de faire de ses rencontres, lui réclament un roman. C’est ainsi qu’est né Je t’aime, moi non plus.

    https://www.facebook.com/mheratz

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Lundi 13 Mai à 18:46
    Mais tu ne mets plus de note? On se rejoint sur certains points. Pour moi l’âge ne m’a pas bloqué. J’ai vu notre duo vers l’âge de moins de 25 ans. Et plus de 21 ans.
    2
    Lundi 13 Mai à 19:22
    LADY MARIANNE

    bonne continuation dans tes lectures et autres activités-
    bisous-

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :