• Ames indociles LC

     

    Ames indociles LCPère célibataire, son cœur n'est pas à prendre.
    Elle ne va pas lui laisser le choix.

    Styliste perchée et âme écorchée, Calliopé décide de prendre sa vie en main et d'affronter son passé : à 22 ans, la brune révoltée retrouve Willow, l'enfant qu'on l'a forcée à abandonner des années plus tôt.
    Seul obstacle à leurs retrouvailles : le père adoptif de la petite fille, Lennon Hathaway, bien trop beau pour être vrai, trop riche pour être honnête, trop solitaire pour lui faire une place dans sa vie et trop méfiant pour croire en elle.
    Et pourtant, dans ses yeux verts, elle jurerait avoir vu une lueur d’humanité. Peut-être même autre chose, un sentiment qu’elle n’espérait plus.

     

    Editeur : Les Addictives
    Genre: New Adult Collection Luv
    Date de sortie: 19/10/2017
    Prix du livre papier : 14,90€
    Version numérique: 9,99 € 
    Nombre de pages :  524p

     

    Ames indociles LCDernier opus de ce que l'on peut considérer comme une trilogie, (dommage que se ne soit pas une quadra, tant chaque personnage croisé depuis Corps Impatients nous a fait partager sa propre histoire liée à celle des autres, j'aurais donc aimé découvrir celle d'Andrea).

    Calliopé est une des protagonistes dont j'attendais avec impatience le récit tant elle titillait ma curiosité depuis la première rencontre entre elle est Solveig.

    J'avoue qu' Emma Green ne m'a déçue. Mélange de flash-backs et de présent dans un récit émouvant narré par Callie qui nous fait vivre ses aventures animées, et nous charme par sa personnalité haute en couleur, tout comme celles de certains autres protagonistes, pour ne citer que Gus. Inévitablement Lennon nous séduit en papa attentionné et de part son charisme, sa beauté et son caractère bien affirmé.

    On retrouve avec plaisir Dante, Tutu/Solveig ( nos auteures se plaisent à donner des surnoms marrants aux divers acteurs de cette romance) et dans le final toute la petite tribu de Thelma et Finn et le reste de la famille Lazzari.  

    La plume est plaisante et addictive, les réparties amusantes et émouvantes. Ce tome se dévore et j'adore, malgré quelques petits bémols liés à quelques incohérences.

    La toute première, et non la moindre, concerne Willow, ce bout de chou de 5 ans et 1/2, avec des réparties et un vocabulaire pas vraiment adaptées à une gosse de cette âge, malgré une certaine maturité acquise de par son vécu. La gamine, dans une grande part du récit, s’adapte à celui de Callie qui semble oublier qu'elle parle à un enfant de moins de 6 ans, pour le reste la personnalité lunatique, capricieuse de la chipie, à qui, néanmoins, l'on vient à s'attacher, est bien campée. Mais ayant une petite fille, assez dégourdie, certains propos dans la bouche de Wiwi, ne m'ont donc pas convaincue. C'est à partir du dernier tiers du roman que la gosse se comporte comme une gamine de son âge, pose des questions sur certains mots, dont elle ignore le sens comme tout jeune enfant de 5 ans. J'aurais donc aimé qu'elle se comporte ainsi d'emblée, collant ainsi davantage à l'idée que l'on se fait d'un bambin aussi jeune. 

    Cependant, j'avoue que les rebondissements multiples, et la relation entre le beau surfeur et la Callie hyper perchée, celle du trio Lennon/Willow/Callie, nous fait oublier les quelques incohérences du récit, et les passages un peu redondants, qui s'expliquent quand on tient compte, qu'à la base, cet opus a été publié en 6 tomes. 

    J'ai donc adoré plonger dans le monde de Calliopé, celui de la création artistique, du stylisme, et il faut reconnaître que le sujet est particulièrement bien maîtrisé par les auteures. 

    Le texte pétille, explose en feu d'artifices d'émotions de toutes sortes, et nous propulse dans l'univers déjanté d'une jeune femme qui cherche à se reconstruire après un passé douloureux,à faire cicatriser ses plaies, s'extirper de ses cauchemar et échapper à l'emprise psychologique d'un monstre de père et s'assumer dans un statut de mère qui lui a été volé.

    Mon tome préféré des 3, qui apporte cette fois-ci toutes les réponses que l'on peut attendre sur notre héroïne. Dommage que les autres opus m'aient laissée avec un petit goût d'inachevé. Un opus qui peut se lire isolement, et l'ensemble de la saga dans n'importe quel ordre, tout compte fait. 

    Presque un coup de coeur pour cette touchante histoire  teintée d'érotisme, qui aborde des sujets sérieux et des drames de la vie quotidienne que certains vivent derrière les portes closes de leurs demeures. 

     

    Ames indociles LC

     

    L'auteur :  Voir bio dans Corps impatients

     

    Extraits citations 

     

    "Levi m'a laissé tomber. Comme tous les autres. L'amour n'existe pas. Ou alors il vous détruit"

     

    "les sentiments ça ne s'efface pas comme ça. On a beau faire un ourlet dessus, y coller une pièce, serrer la couture, tout se défait."

     

    " Il n'a plus envie d'être intouchable. Je ne plus envie d'être intouchée"

     

    " elle est si belle quand elle accepte d'être une enfant. Quand elle oublie que la vie est une voleuse de temps, de gens, de tout..."

     

    © E. Green


    Tags Tags : , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Août à 10:04
    LADY MARIANNE

    un roman poignant---  la description donne envie de le lire-
    merci pour ton avis- bises-

    2
    Mardi 20 Août à 18:13
    Tu me donnes presque envie de le lire
    3
    Gaelle
    Mardi 20 Août à 18:42
    J’ai eu le même ressenti pour Andrea dommage qu’il n’y a pas un tome sur lui. En fait tu vois le tome Finn il détonne avec les autres c’est dommage
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :