• Danser encore

     

    Danser encore   Alexandre, Marco et Sophie connaissent une amitié de trente ans et autant d'amour, de blessures, de déceptions et de joies. Désormais adultes, confrontés au poids du quotidien et des responsabilités, à l'existence et ses tourments, sonne l'heure de faire des choix.

    Mais qu'advient-il dès lors qu'il n'y a plus de guide?

    Que reste-t-il des certitudes lorsque le sort frappe au hasard?

    Juste un vertige, profond et déroutant, des liens indéfectibles, et parfois comme la nécessité de respirer, le besoin de danser et celui de s'aimer.

    Découvrez la bande de copains drôles et attachants qui a fait le succès de Hier encore, c'était l'été, et plongez dans une magnifique histoire d'amour, un hymne à l'entraide, qui fait la part belle à la vie et à notre humanité. 

    Editeur : Mazarine
    Genre: litterature française
    Date de sortie: 04/10/2017
    Prix du livre papier : Broché : 16,50€
    ISBN: 286374464X

    Disponible en e-book: 3,99 €

     

     

     

     

    Quand une auteure  vous demande si vous êtes intéressée pour recevoir en avant première son dernier roman la livreaddict que je suis ne peux que répondre présente. Quand ce tome arrive chez vous version papier, vous souriez comme une débile, tellement heureuse d'en apprécier la texture, la couverture etc.. et vous frissonner d'impatience à l’idée de retrouver la petite bande d'amis du premier tome Hier encore c'était l'été de laquelle  j 'étais tombée sous le charme et qu'il m'avait fallu quitter à regret

    Pour autant je ne me suis pas précipitée pour cette lecture, d'autres romans dans ma PAL en attente dont des LC en cours

    Mais une fois lancée....

    Eh bien commencé l’après-midi terminé dans la soirée. Je l'ai dévoré  !

    Que dire ! Tout est dit au presque

    Julie de Lestrange nous plonge dans un univers dans lequel chacun d'entre nous peut se projeter tellement son décor et les thèmes  sont contemporains, crédibles. Les personnages , leurs quêtes, questions existentielles, leurs chemins semés d'embuches, les routes sineuses qu'ils empruntent, leurs instants de  joie, Tout est plus vrai que nature. Marco, Sophie, Alexandre, Anouk ... nous ressemblent.

    Ils se débattent dans le quotidien, font face aux aléas de la vie, la vie de couple avec enfants, le temps qui passe, les deuils, la maladie, les séparations...

    L'auteur nous fait partager toutes les tranches de vie de nos protagonistes principaux, les même que dans Hier encore c'était l’été, toujours aussi centré sur Alexandre et  Marco

    J'ai  adoré les retrouver dans leur vie d'adulte, les suivre dans les épreuves, m'interroger comme eux sur  l'importance de saisir l'immédiateté de la vie

    Julie  de Lestrange est particulièrement habile à susciter de l'émotion, son style est imparable. Phrases courtes, incisives, concises, qui restituent les ambiances, nous plongeant  dans l'aventure pas qu'en simple spectateur

    Non, le lecteur ressent profondément les atmosphères, vit l'aventure comme s'il était dans le livre, suit les rebondissements  inattendus laissant le lecteur  haletant, inquiet pour la suite, puis c'est une chute fracassante et du soulagement parfois.

    Oui , cette  histoire on ne la lit pas, on la vit, tellement elle est ancrée dans la réalité avec ces évènement qui ont jalonné nos propres vies.

    Une fois encore dans ce tome, l'auteur nous fait aimer cette petite bande, une fois encore, l'on rêverais de faire partie de ce groupe, d'être l'épaule réconfortante de Marco, de prendre le relai de Sophie auprès des enfants pour qu'elle et Alexandre puissent souffler un peu, les soutenir dans leurs moments difficiles, soulager leurs angoisses, être l'ami indéfectible, le frère la sœur...

    Oui l'on aimerait être un de ces personnages secondaires.

    Un roman qui fait réfléchir , sur nos choix, nos routes, l'amitié, la famille, l'amour

    Tout ce qui donne un sens à la vie dans la joie et les épreuves. Epreuves qu'il faut comme Marco par exemple traverser pour grandir encore et se reconstruire

    Un roman hymne à la vie qui nous dit qu'il faut savoir lâcher prise et quelque soit l'instant, triste ou heureux, danser encore....

    Ps Une découverte pour moi de cette chanson de  Calogero que je ne connaissais pas

    Merci à Julie de Lestrange, aux Editions Mazarine pour ce magnifique cadeau, et  un coup de coeur pour ce roman et cette auteure talentueuse à suivre absolument !

    Une suite peut-être ?

     

     

     

     

     

     

     

    Extraits citations

     

    " Depuis quelques années, il avait contracté cette habitude. Au moins la maladie de son fils lui avait-elle appris l'immédiateté de la vie son caractère  insaisissable, le fait que chaque seconde s'échappait dans le temps et que rien  finalement n'est plus concret que  le présent."

     

    "au plus profond de s on être, il ressent le lien invisible et indestructible qui les unit, eux les membres de cette famille Et il photographie. CLIC. Tant que tout cela existe"

     

    "mème dans la mort certains ne s'appartiennent plus Ils sont à la postérité Et encore... Wilde décide du lieu où il est enterré mais qu'en est-il de Voltaire, Zola, Hugo ? Prisonniers du  Panthéon... a choisir, si toutefois cela a une quelconque incidence,ils préfèrent reposer  ensemble, et ,si possible dans un village de montagne avec le ciel au dessus de la tête "

     

    "Quand le cancer battait le rappel, que les culs se dévoilaient à arrière des blouses, alors on devenait patient, alors on redevenait homme les tempéraments se trouvaient irrémédiablement révélés par la maladie, la vérité et son sérum"

     

    "_ tu sais les parents sont ce qu'ils sont, mais il t'ont quand même donné  beaucoup de choses. Un toit, une éducation, de l'affection peut-être  pas de la manière dont tu l'aurais souhaité, mais ils n'ont pas rien fait"

     

    "les gens heureux ne s'adressent pas au vide, ne s'épuisent pas dans des luttes invisibles. Ils dorment d'un sommeil paisible"

     

    "partir ne sert à rie, renchérit son acolyte Sinon à manquer sa vie "

     

    "-ce que je veux dire, c'est que si tu ne comprends pas  que la vie ne tient qu'à un fil, alors tu passes à coté de la leçon. Chaque seconde est un sursis Dans soixante ans, grand maximum, tu retrouveras ton frère au tas de sable"

     

    "-le principal n'est pas le lieu, mais ce que l'on vit Il ne faut pas trop accorder trop d'importance au matériel"

     

    "depuis le décès de Guillaume, depuis les attentats, elle réfléchissait beaucoup Si la vie devait être courte, il fallait faire en sorte d'en optimiser chaque seconde Tous deux le savaient, en parlaient mais la plupart du temps ils n'en faisaient pas la priorité Ils se laissaient happer par un rythme fou ...

     

     

    " alors tout doucement Marco se mit à fredonner

    Et danser, encore..."

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 3 Octobre à 16:04
    Pour le coup tu me donnes envie de découvrir et je note sur la liste des futurs achats.
    Bonne fin de journée
    2
    Mardi 3 Octobre à 20:14
    LADY MARIANNE

    comment tu arrives à lire autant- en travaillant--- plus-- plus !
    moi avec mes visites de blogs je suis coulée-
    bisous du soir-

    3
    Mercredi 4 Octobre à 07:44

    il a l'air chouette ce livre ! bonne journée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :