• Les porteurs : Lou LC

     

    Les porteurs : Lou LCDans ce troisième et dernier tome de la trilogie, Matt et Lou sont au centre de toutes les convoitises. Pourquoi les Porteurs intéressent-ils autant l’État, les Naturalistes et le mystérieux groupe Renaissance ? Ce qu’ils possèdent pourrait bien bouleverser à jamais l’avenir de l’humanité…

     Editeur : Thierry Magnier
    Genre:  Jeunesse Uchronie
    Date de sortie: 23/5/2018
    Prix du livre papier :  Broché : 14,90€ 
    Version numérique: 11,99 € 
    Nombre de pages :  400

     

     

     

     

     

     

     Les porteurs : Lou LCUn final en apothéose.  Comme dirait ma binôme, une saga dont il faut lire tous les tomes avant de l'apprécier  à sa juste valeur genre .... Movie Star Clin d'œil !

     Dystopie ou Uchronie, aux dires de Gaoulette, et j'avoue qu'il faut que je penche sur la question, parce que je ne sais pas du tout de quel genre littéraire il s'agit. Vous si ? Bon  pour moi un travail de recherche s'impose si je veux comprendre la différence.

    Toujours est-il c'est que Cat Kueva est la reine des surprises. Chaque tome apporte les siennes. Des réponses aussi, toutes ? Ben, pas vraiment dirai-je. Quelques petits points restent encore mystérieux. 

    Je comprend bien que Matt et Lou sont des éléments importants au fil de l'histoire, mais pas en quoi il est déterminant dans le contrat qui lie Lou, Cob je sais plus combien et Meyriam. Je reste aussi sur ma fin sur l'histoire des phéromones et la sexuation de Matt voulu par Lou et celle de Gaelle.  Matt était-il prédestiné à être fille ? Autre point dont je n'ai toujours pas compris l’intérêt : Idriss et Théodort.

    Pour le reste, il n'y a pas photo, le parallèle avec des sociétés modernes, la manipulation, la raison d'état, les rebellions en font un roman réaliste et contemporain, tant cette société fictive ressemble à la notre. 

    Dans ce récit à 2 voix, celle de Lou et d'un narrateur externe nous appréhendons tous les tenants et les aboutissants de cette uchronie ( à vrai dire, après avoir cherché la définition, je ne suis pas sure que cela en soi-une, car je ne trouve pas le point de départ historique, mais peu importe).

    Le rythme est soutenu et de nombreux rebondissements nous poussent à nous inquiéter pour nos protagonistes.

    Au fil des chapitres, nos soupçons se confirment et le dénouement ne surprend pas. 

    Un roman jeunesse qui interpelle avec ses sujets divers qui soulèvent des questions sur notre identité propre. Doit-elle se définir suivant les codes imposés, suivant notre sexe ? Sur la tolérance et la différence. Le pouvoir de l'état et ses dérives effraie, quand on le sait intrinsèquement lié à celui de l'argent. Mais une société aux comportements ambivalents qui laisse chacun libre de choisir son sexe, son identité.  Ou derrière cette liberté de choix, se cache des enjeux insoupçonnés ? Et après tout, Flo nous prouve que son choix n'est pas total puisqu'elle subit les pressions pour qu'elle termine le traitement qui déterminera sa sexualisation.

    Cat Kueva mène sa trilogie crescendo. Un tome un poussif, des chemins sinueux dans lesquels le lecteur se demande où il va et un dernier tome rondement mené mêlant action et réflexions sur les bons choix à faire et que les apparences sont parfois trompeuses, que les cages même dorées sont toujours des cages.

     Cependant cette saga, est pour moi, très faible sur certains points moyennement développés. C'est pourquoi, malgré une fin en apothéose qui répond aux questions du lecteur, je ressors avec un avis mitigé sur l'ensemble de cette trilogie. 

     

    Les porteurs : Lou LC

     

     Avec Gaelle

     

     

    Pour en savoir plus sur l'auteur c'est Les porteurs T1  et T2

     

     

     

    Extraits Citations

     

    "- (...) je suis fière de vivre dans la néo-société, une société qui laisse le choix aux individus de devenir  ce qu'ils décident d'être.

    - Mais moi aussi je suis fière  de ce que  représente  cette naissance. C'est un espoir pour tous le Porteurs"

     

    "Ils voulaient réinventer le monde. Mais on ne bâtit pas l’avenir en effaçant le passé"

     

    © C. Kueva


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Gaelle
    Mercredi 23 Janvier à 16:36
    Je suis étonnée de ta note quand je lis ta chronique. Pour moi il peut avoir une suite...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :