• Le vieil homme et moi SPQuand un vieil homme solitaire et bougon s’installe en face de chez eux avec sa grande gueule et ses bouteilles de muscadet, Charlotte et son fils Valentin, poussés au bord de la rupture par une succession d’embûches, voient leur existence bouleversée.
    Entre l’ours mal léché au grand cœur et ses voisins, une amitié aussi forte qu’inattendue va se tisser, leur prouvant à tous que rien n’est jamais écrit et que le bonheur appartient aussi à ceux qui n’y croient plus.

     

    Éditeur : Auto édition
    Genre: litterature contemporaine
    Date de sortie : 7/6/2020
    Prix du livre papier :  Broché : 14,9€ 
    Version numérique: 2,99 et emprunteuse 
    Nombre de pages :  306

    Disponible ICI

     

     

     

    Le vieil homme et moi SPTroisième roman que Luca Tahtieazym me permet de lire en SP et je le remercie pour sa confiance.  L'auteur  s'essaie dans son dernier roman, au Feel good, terme anglo-saxon, attribué aux lectures qui nous font nous sentir bien. Personnellement, moi j'y classe, ce que j'appelle mes livres doudous, et les comédies romantiques.

    Ici, pas de romance, ni vraiment un livre doudou, mais une aventure contemporaine qui m'a fait rire, émue et faillit broyer mon petit coeur de lectrice hypersensible. L'histoire se combine en un savant mélange d'émotions qui va du rire franc, aux larmes.

    Une fois de plus Luca Tahtieazym sait jouer de ses mots, que subtilement il glisse dans la bouche de Maxime, notre jeune homme un peu simplet qui n'a pas son pareil pour user d'un vocabulaire pas vraiment adapté, ce qui donne des dialogues savoureux et quelques scènes cocasses. Chapeau l'artiste pour être parvenu à cet exploit de les trouver pour le plus grand plaisir du lecteur ! La discussions autour "des pornos", j'avoue, j'ai mis un moment à trouver le bon mot ! Et j'en ai ri de bon coeur, une fois le  juste terme dévoilé.

    L'on s'attache donc, très vite à ce quatuor malmené par la vie, dont la roue du destin s'arrête inexorablement sur la case malchance.  Ce qui sonne comme une injustice récurrente. Existe-t-il une case chance ? Jules n'a pas l'air d'y croire, et pourtant depuis sa présence soudaine la situation s'améliore sensiblement pour Charlotte et Valentin, dont l'auteur brosse avec justesse les réactions psychologiques adaptées au drame qui les a frappés. L'auteur nous offre une belle relation intergénérationnelle.  

    Pas à pas nous accompagnons les personnages à travers leurs cheminements personnels,  vers le dénouement, à la fois une surprise et de l'attendu.  

    J'ai apprécié ce plongeon addictif dans les marais Poitivin auprès de protagonistes haut en couleurs, dans une histoire réaliste et parfaitement maîtrisée qui m'a fait vivre 1000 émotions tout au long du récit. Énorme coup de coeur pour ce roman qui aborde des thèmes sensibles, tel que le deuil, la culpabilité et les capacités de chacun à faire face pour ne pas sombrer, se maintenir la tête hors de l'eau, à avancer quand les difficultés financières s'ajoutent au chagrin de la perte ; qui fait la part belle à la notion de famille et d'amitié, et aux belles âmes. Belle ode à la vie que ce récit teinté d'une touche d'espoir. Oui, il faut croire que la roue tourne pour peu que nous même, ou une belle rencontre lui donne une certaine impulsion.

     Un grand merci à Luca Tahtieazym pour ce cadeau et cette merveilleuse aventure livresque.

     

    Le vieil homme et moi SP

    Le vieil homme et moi SP

     

    Le vieil homme et moi SP

     

    L'auteur :

    Je ne vais plus présenter Luca Thatiezym, je l'ai déjà fait dans mes précédentes chroniques. En échange je vous propose les liens vers les précédents romans lus 

    Sénéscence

    et 

    Il était une fois dans le brouillard


    1 commentaire
  •  

    En voiture Simone CLFCe livre existe aux éditions Michel Lafon sous le titre "Nos adorables belles-filles".

    Pour une comédie familiale irrésistible, il vous faut : un père, despotique et égocentrique, Jacques. Une mère, en rébellion après quarante ans de mariage, Martine. Leurs fils, Matthieu, éternel adolescent mais bientôt papa de trois enfants ; Nicolas, chef cuisinier le jour et castrateur tout le temps ; Alexandre, rêveur mou du genou. Et... trois belles-filles délicieusement insupportables ! Stéphanie, mère poule angoissée ; Laura, végétarienne angoissante ; Jeanne, nouvelle pièce rapportée, féministe et déboussolée, dont l'arrivée va déstabiliser l'équilibre de la tribu.
    Mettez tout le monde dans une grande maison en Bretagne. Ajoutez-y Antoinette, une grand-mère d'une sagesse à faire pâlir le dalaï-lama, et un chien qui s’incruste. Mélangez, laissez mijoter... et savourez !

     

     

     

     

    En voiture Simone CLFJe n'étais pas du tout tentée par la lecture de ce roman, persuadée qu'il s'agissait de chick-lit. Tout dans le titre et la couverture me le laissait supposer.

    Et si ma nièce ne m'avait pas, plus ou moins forcée la main, je ne l'aurais jamais ouvert. Et malgré ce, il a traîné dans ma PAL pendant presque 1 an. Le plus drôle, c'est que j'avais glissé dans ma wish-list Nos adorables belles filles pour découvrir aujourd’hui que les 2 titres, totalement différents, correspondent à un  même roman. Et personnellement, je trouve que le 1° titre colle bien mieux au contenu, tant je ne vois pas du tout le rapport avec le "En voiture Simone", aucun protagoniste ne portant ce nom.

    Très rapidement, après m'être plongée dans la lecture, en occultant résumé et pages d’introduction sur les personnages, je me suis passionnée pour cette histoire familiale, traitant de la complexité des relations humaines. 

    Je pourrais dire que ce roman  a un air de déjà vu, qu'il m'a fait songer à Christian Clavier en père despotique dans "Mais qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu". L'aventure, ici, est moins loufoque, et personnellement, j'ai apprécié que l'auteure privilégie un aspect plus sérieux, plus centré sur des thèmes contemporains de problèmes de couple, de conflits générationnels, de questionnements et de doutes, de remises en question et particulièrement traite de LA Relation souvent complexe et difficile  avec "les pièces rapportées "porteuses de leurs sacs à dos emplis de pierres personnelles (j'ai adoré la métaphore d' Antoinette et  ses différentes phases ). Nombreuses sont celles qui se reconnaîtrons en Martine ou  en une des belles-filles. 

    On appréciera la plume d' Aurélie Valognes et son talent pour dépeindre les ambiances, à brosser les personnages, développer les personnalités, le tout rendant son histoire cohérente et crédible.  On s'attachera aux divers personnages d' Antoinette à la nouvelle venue, Jeanne, qui cherchera le moyen de s'imbriquer et se faire accepter dans sa belle-famille, sans parler de son positionnement dans son propre couple .

    Histoire touchante qui interpelle et questionne, amuse aussi, mais pas au point de s’esclaffer et cela me va bien, tant je n'aime pas les situations excessives censés faire tordre de rire le lectorat. Néanmoins, ce roman bien construit, maîtrisé, abouti, malgré qu'il soit relativement court se range bien dans le genre comédie familiale et vous fera passer un excellemment moment de lecture.

    En voiture Simone CLF

     

     

    En voiture Simone CLFL'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) à : Châtenay-Malabry , 1983
    Biographie :

    Aurélie Valognes est une auteure française de littérature contemporaine.

    Elle est diplômée de l’École Supérieure de Commerce (ESC Reims) en 2006 et de NEOMA Business School en 2007. Un cursus qui lui ouvre les portes du travail en entreprise dans le secteur de la communication. Mais c’est un autre rêve qui lui trotte dans la tête depuis de longues années, elle a toujours voulu être romancière.

    En 2013, la mutation de son mari, cadre chez L’Oréal, à Milan lui fournit cette opportunité. Aurélie décide d’abandonner son travail (cadre marketing dans une multinationale) à Paris et de réaliser son rêve : écrire un livre. Mère de deux petits garçons, elle commence alors ses recherches d’intrigues et de personnages.

    Après 4 mois d’un travail intense, son premier roman (et futur best-seller), "Mémé dans les orties" (2014), est publié en auto-édition sur Kindle Direct Publishing. En l’espace de 6 mois, plus de 20 000 exemplaires du roman sont vendus via la plateforme, suscitant ainsi l’intérêt des éditeurs.

    Révélée par l'incroyable succès de "Mémé dans les orties", publié chez Michel Lafon (2015) et au Livre de poche (2016), elle enchaîne les best-sellers. Aurélie Valognes publie son deuxième roman, "Nos adorables belles-filles", retitré "En voiture, Simone !" au Livre de Poche en 2017, puis "Minute, Papillon !" (Mazarine, 2017 / Le Livre de Poche, 2018).

    Son quatrième roman "Au petit bonheur la chance", est paru le 7 mars 2018 aux éditions Mazarine et le succès ne se dément pas. En 2018, elle est selon le classement GFK-Le Figaro, quatrième écrivain français en nombre de livres vendus, juste devant Marc Levy et première femme de ce classement.

    Ses livres, véritables phénomènes, ont conquis des centaines de milliers de lecteurs à travers le monde.

    Aurélie Valognes vit avec sa famille en France depuis 2018.

    son site : http://www.aurelie-valognes.com/


    1 commentaire
  •  

    La femme au manteau violet CLF2018.

    À la suite d’un accident, Jo apprend qu’elle risque la rupture d’anévrisme, et que l’opération qui pourrait la sauver n’est pas sans risques. Persuadée qu’elle va mourir, elle se réfugie chez son grand-père. Elle découvre alors qu’il a reçu quinze ans plus tôt un pendentif, accompagné de quelques mots griffonnés : « De la part de Charlotte, qui n’a jamais oublié Gabriel. Ce souvenir vous revient de droit. » Déterminée à percer ce secret de famille, Jo se rend en Angleterre, sur les traces du mystérieux bijou.

     

    1929.

    Charlotte et son mari se rendent à New York en voyage d’affaires. Là-bas, la jeune femme s’éprend du charmant Ryan… Lorsqu’il apprend qu’elle l’a trahi, son époux, pris d’un violent accès de rage, la laisse pour morte. À son réveil, Charlotte comprend, effondrée, qu’il est parti avec ses papiers : il lui est désormais impossible de rentrer en France et de rejoindre son fils Gabriel.

    Un roman qui traverse les océans, les générations, et s’interroge sur la maternité dans la vie d’une femme.

     

    La femme au manteau violet CLFClarisse Sabard suit toujours la même trame, traite des même sujets : Histoire de femmes, secrets de famille. L'on pourrait, de ce fait, trouver que ces romans manquent d'originalité. Loin sans faut. L'auteure nous entraîne dans des aventures uniques, chaque héroïne est différente, même si toutes ces femmes, dont Clarisse Sabard nous narre l'histoire, ont un point commun : être des personnages forts, ayant vécus mille épreuves, avec comme moteur l'amour, - pour un homme, un enfant - .  

    La condition féminine à travers les époques est un thème qui tient à coeur à l'auteure et elle le maîtrise, plante ses décors dans un passé toujours sexiste. Une réalité, et bien que les esprits aient évolué depuis, tout n'est pas très facile, encore aujourd'hui. 

    Dans ce roman présent et passé se mêlent, et la romance de Jo n'est que prétexte pour nous faire plonger dans celle de Charlotte, bien plus puissante mais qui apportera des réponses à Jo et lui permetra de voir son avenir sous un autre angle. 

    Une fois de plus, l'auteur s'attache à brosser des contextes réalistes. Elle nous plonge, ici dans l'univers de la prohibition, dans  le New York des années 30,  évoque le crash boursier et ses conséquences.

    J'ai adoré cette ambiance, marcher dans les pas de Charlotte de ce New York que j'ai arpenté moi même à plusieurs reprises. L'auteure, de ses coups de pinceaux littéraires, offre au lecteur une vision nette de cette ville, et pas que photographique, elle nous imprègne de l’atmosphère typique de  l'époque, de ses modes de pensées, de l'opinion publique, du racisme, du monde de la nuit, de la mafia New Yorkaise. Son récit est riche et documenté. 

    Outre le contexte, Clarisse Sabard nous offre une romance émouvante, des personnages complexes, des personnalités abouties, et même si l'on pressent certains événements, l'auteure parvient à nous surprendre que cela soit dans le passé que dans le présent.

    Coup de coeur pour ce roman. À ce jour mon préféré tellement je le trouve abouti, profond et émouvant. Une histoire passionnante qui se dévore, sublimée par une plume addictive et fluide, et qui tient le lecteur en haleine.  À découvrir.

    La femme au manteau violet CLF

    La femme au manteau violet CLF L'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) à : Le Blanc, Berry , 1984

    Biographie :

    Clarisse Sabard est une romancière.

    Après un bac littéraire, elle s’oriente vers un parcours professionnel dans le commerce. Un AVC la rattrape et elle décide de se consacrer à l’écriture.

    Son premier roman, "Les Lettres de Rose" (2016), est le lauréat du deuxième Prix du Livre Romantique.

    Elle vit aujourd’hui à Nice.

    Facebook : https://www.facebook.com/clarisse.sabard.auteur/
    Twitter : https://twitter.com/clarissesabard
    Instagram : https://www.instagram.com/clarissesabard

    1 commentaire
  •  

     Military Hearts  Emma tente d'oublier, chaque jour que la vie lui donne, la mort de son père et de son frère, soutenant sa mère dans cette infinie douleur. Dans sa famille, les carrières militaires se succèdent et, malheureusement, se ressemblent : une passion, un terrain dangereux... et une effroyable disparition ! Alors, quand Théo, avec qui elle partage une amitié fusionnelle, annonce son engagement pour aider lui aussi son pays, elle explose de colère... de tristesse aussi, révélant ses vrais sentiments. ... Et leur vie ne sera plus jamais la même !

    Editeur : Elyxia
    Genre: Romance  contemporaine
    Date de sortie: 8/8/2018
    Prix du livre papier : Actuellement indisponible
    Version numérique: idem
    Nombre de pages :  216

     

     

     

     

    Military Hearts  L'auteur l'annonce tout de go en ouverture avec ses remerciements en première page ( plutôt déroutant, d'ailleurs) ce roman n'est pas un documentaire militaire de leur vie professionnelle. Malgré tout je m'attendais plonger dans cet univers un peu plus que ça.

    Pour tout dire, je n'imaginais pas lire une romance s’appuyant sur autant de clichés, (je  dirais ceux que l'on peut croiser dans ce genre) déjà exploités par d'autres auteurs, chacun tentant à sa manière de se les approprier pour captiver le lecteur au point de les lui faire oublier.

    Eh bien, pas vraiment réussi ici, tout au moins de mon point de vue, tant tout est survolé.  Un des plus grands risque dans des récits de 200 pages dans lequel l'auteur fait le choix de transposer son histoire  sur plusieurs années. Dommage . Sans en arriver à un 400 pages, quelques développements complémentaires auraient apportés un peu plus de crédibilité et moins de superficialité au thème ou plutôt aux divers thèmes traités.

    Des bonnes idées, même si clichés, l'auteur n'en a pas manqué, usé des rebondissements bienvenus bien que le suspens n'ait pas été, pour moi au rendez-vous, tant ils étaient prévisibles.

     Je déplore le manque de connaissance en vocabulaire médical pour certains passages, quoique de manière générale, je l'ai trouvé un peu faiblard et le phrasé factuel, scolaire et conventionnel. Bref ce qui ne me botte pas vraiment.

    Quant à la romance, elle même, pas assez pétillante et les vibrations émotionnelles pas au rendez-vous à mon goût. Je dois dire que les personnalités des personnages ne sont pas assez aboutis et ce malgré les descriptions de leurs sentiments dans ce récit narré à deux voix. De mon ressenti personnel, le comportement d'Emma est excessif et manque de crédibilité, toujours pour la même raison : Thaïs L est restée trop superficielle et ayant usé de trop de redondances à la place, omettant même de nous planter le décor.  USA, France ? Nul ne le sait.

    Et de ce fait, je ne  me suis pas passionnée pour cette romance qui reste cependant, en dehors de mes bémols,  à la rigueur mignonette pour un lectorat versé dans les lectures légères.

    Personnellement, ne goûtant pas au style de l'auteur,  ni à des romances trop courtes, je ne lirai pas le tome 2 de cette duologie.

     

    Military Hearts

     

    Military Hearts  L'auteur : 

    Nationalité : France
    Né(e) : 1985

    Biographie :

    Thaïs L est auteur de romance.

    Lectrice passionnée depuis toujours, c'est par hasard qu'elle se met à écrire en Janvier 2017. En un mois, trois manuscrits voient le jour et poussée par ses proches, elle se décide à s'auto-publier.

    "Si tout était possible" apparait donc sur la toile en février 2017 et les lecteurs sont au rendez-vous.

    Mariée et mère de deux filles, elle habite à proximité de Paris.

    page Facebook : https://www.facebook.com/Tha%C3%AFs-L-734090503412510/
    Wattpad : https://www.wattpad.com/user/liloone28

     

     


    votre commentaire
  •  

    La où tu iras LC Passionnée par les chevaux, Sarah espère intégrer la prestigieuse école d'équitation du Cadre Noir. Elle s'entraîne sans relâche avec l'étalon que son grand-père lui a offert. Lorsque le vieil homme tombe malade, Sarah doit jongler entre sa famille d'accueil, le collège, l'équitation et les visites à l'hôpital.

    Natasha, brillante avocate, a connu des jours meilleurs : son mariage s'est soldé par un désastre, son nouveau compagnon ne se montre pas à la hauteur, et elle est contrainte de vivre sous le même toit que son ex-mari, le temps de revendre leur maison. Pourtant, quand elle croise le chemin de Sarah, elle décide de la prendre sous son aile. Mais l'adolescente cache un secret qui risque de bouleverser plus d'une vie.

     

    Editeur :  Milady
    Genre:  Romance
    Date de sortie: 3/4/2019
    Prix du livre papier : Broché  16,00€ 
    Version numérique: 9,99
    Nb de pages : 730

     

    La où tu iras LC Il y avait bien longtemps que Jojo Moyes ne m'avait pas touchée avec une de ces romances. Après Avant toi , rien à faire, je ne retrouvais pas l'intensité émotionnelle qui m'avait séduite, émue aux larmes.

    Le démarrage un peu difficile et le  nouveau plongeon dans l'univers équestre, m'a un peut fait freiner de mes 4 fers.  Mais pas très longtemps.

    Difficile de lier les personnages entre eux et de deviner vers quoi souhaitait nous emmener l'auteur.  

    Cependant, celle-ci suit une trame qui lui est propre et c'est progressivement qu'elle nous fait trottiner avant de nous faire galoper pour nous maintenir en équilibre précaire, jouant de nos émotions.

    J'avoue avoir tremblé pour notre jeune Sarah et Boo, tant l'auteur sait entretenir le suspens.

    En parallèle Jojo Moyens nous fait suivre la vie de deux autres personnages importants et aborde des problématiques contemporaines, puis progressivement imbrique les 2 histoires parallèles. 

    Ses thèmes sont maîtrisés et même si, comme elle le dit, l'auteur se permet quelques fantaisies, elle reste cohérente et crédible.

     L'on appréciera les liens mis en place qui progressivement prennent du sens  et sont d'une importance capitale pour la psychologie des personnages.

    Personnages aux personnalités abouties, portrait sublimement  brossé d'un univers particulier qui semble cher à l'auteur quand on pense  A une douce odeur de pluie, roman qui lui m'a déçue et dont on retrouve ici un des protagonistes de cette histoire.

    L'on s'attache à tous les protagonistes principaux pour lesquels on s'inquiète et l'on espère, pour tous, une conclusion heureuse.  

    Passionnant et émouvant, même bouleversant, road trip d'une jeune adolescente qui vous tient en haleine au point de ne parvenir  à refermer ce roman de plus de 700 pages dans lequel, on ne s’ennuie jamais qui nous plonge dans un univers fascinant que celui du Cadre Noir. Belle histoire d'amour et d'humanité qui a chaviré mon petit coeur émotif.  

    J'avoue que l'auteur a attisé ma curiosité tant j'étais ignorante de certaines figures, bien qu'ayant déjà entendu parlé de la très célèbre académie équestre  de Saumur.

    Alors pour le plaisir des yeux je vous offre cette petite vidéo qui conforte cette relation exceptionnelle brillamment décrite par Jojo Moyes  entre un cavalier et son cheval.  Vous y découvririez toutes les figures  de styles expliquées. C'est très beau et j'admire cette relation entre l'homme et l'animal, moi qui est peur des chevaux  

    PS Pour info Le titre VO est The Horse Dancer

     

     

    La où tu iras LC

     

     

     

     

     

     

     Le détail : 

    Jojo Moyes évoque ici Le cadre noir 

    Corps de cavaliers d'élite français, instructeurs à l' Ecole nationale d'équitation près de Saumur. La doctrine du Cadre noir, fixée par le général L’Hotte au XIXe siècle, est  "le cheval, en avant et droit". 

    L’équitation de tradition française, exercée principalement au Cadre noir, a été inscrite en 2011 par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

    Pour en savoir plus sur cette prestigieuse Académie équestre c'est ICI

    De même tout chapitre fait référence à un traité d'équitation de Xenophon  datant des alentours  de 400 ans avant JC.

    Roman riche culturellement donc.

     

    La où tu iras LC

    L'auteur ;

    Nationalité : Royaume-Uni
    Né(e) à : Londres , le 04/08/1969
    Biographie :

    Pauline Sara-Jo Moyes (connue sous le nom de Jojo Moyes) est une journaliste et romancière britannique.

    Elle a étudié à Royal Holloway, University of London. En 1992, elle a remporté une bourse financée par le journal "The Independent" pour suivre le cours de journalisme de troisième cycle à la City University, de Londres. Elle a ensuite travaillé au The Independent durant les 10 années qui ont suivi.

    Elle interrompt sa carrière à "The Independent" durant un an pour travailler à Hong Kong pour le "Sunday Morning Post". Elle interviendra à divers niveaux, elle sera adjointe des nouvelles éditions en 1998, puis correspondante arts et média en 2002.

    A partir de 2002 elle est devenue romancière à plein temps.

    Elle est l'un des rares auteurs à avoir remporté deux fois le roman romantique de l'année (Romantic Novelists' Association Awards), en 2004 pour "Arcadia Hotel" ("Foreign Fruit", 2003) et en 2011 pour "La dernière lettre de son amant" ("The last letter from your lover", 2010).


    "Jamais deux sans toi" ("The One Plus One", 2014) a obtenu le prix des lectrices 2015.
    Son roman "Avant toi" ("After you", 2015) a été adapté au cinéma en 2016, avec Emilia Clarke et Sam Claflin.

    Jojo Moyes vit dans une ferme à Saffron Walden, Essex avec son mari, le journaliste Charles Arthur, et leurs trois enfants.

    site officiel : http://www.jojomoyes.com/

     

     

     

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique